Paroisses catholiques de Sarcelles

Paroisses catholiques de Sarcelles

Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul - Juin 2014

Point d’avancement des travaux avant l’été…

 

Le clocher est terminé : le paratonnerre, le coq et la croix ont été restaurés. Les pierres ont été nettoyées. Celles en trop mauvais état ont été remplacées et les joints refaits jusqu’à la base.

Les pyramidions, en particulier les deux les plus endommagés situés au nord, ont été restaurés, des écoulements ont été prévus pour guider le ruissellement des eaux de pluie.

                              1406-01.jpg       P1050838-red.jpg

P1050843-red.jpg P1050840-red.jpg P1050841-red.jpg

                                P1050822-red.jpg       P1050823-red.jpg

Mme AYMARD, conservatrice régionale des monuments historiques (DRAC), viendra vérifier les travaux du clocher le 2 juillet.

A l’intérieur du clocher, les travaux du bois vont débuter avec la restauration du beffroi. Une étude a permis de vérifier que la dépose des cloches et le soulèvement du beffroi n’étaient pas nécessaires pour sa restauration. Toutes les pièces communes entre le beffroi et le clocher vont être supprimées pour s’affranchir des problèmes de transmission des vibrations à la pierre.

Les dessins de nouveaux abat-sons ont été réalisés et leur construction va débuter.

Lorsque les travaux du beffroi seront terminés, les interventions sur les cloches par la société BODET pourront débuter. Les cloches seront décrochées pour assurer leur nettoyage et le remplacement des battants (choix d’un matériau plus tendre). Le montage sera modifié en rééquilibrant chaque cloche pour diminuer les efforts transmis au beffroi lors de leur battement à la volée. Les travaux sur les cloches ne débuteront pas avant septembre – octobre.

Dans le cadre des célébrations du centenaire de la guerre 1914-1918, le tocsin sera sonné dans tous les clochers de France le 1er août 2014. La vérification que les cloches pourront participer à cette célébration devra être faite : pendant les travaux intérieurs, l’alimentation électrique de l’église sera commutée sur un raccordement de chantier)

Toutes les tuiles de la nef centrale ont été déposées. La charpente a été expertisée et aucune anomalie majeure n’a été constatée. Des reprises ponctuelles seront réalisées sur les pannes (poutres horizontales), et sur les chevrons (poutres verticales). Certains appuis seront modifiés pour éviter d’être soutenus sur la nef.

Les tuiles du côté nord ont fait l’objet de remplacements partiels en 1983, celles encore en bon état seront conservées, tandis que celles du côté sud qui n’ont pas subi cette rénovation seront toutes remplacées.

Début juillet lorsque les travaux de charpente de la nef centrale débuteront, l’accès à l’intérieur de l’église sera limité pour éviter tout risque d’accident.

P1050816-red.jpg P1050812-red.jpg P1050817-red.jpg
 

Les travaux des toitures latérales commenceront lorsque ceux de la nef centrale seront terminés.    

                                    P1050837-red.jpg

    

La façade nord, la plus endommagée par les pluies et les remontées d’humidité, a été expertisée. Après mise à nu des parties les plus dégradées, les essais de revêtement (couleur et grain) ont été réalisés. La reprise de l’ensemble de la façade va débuter.

 

      P1050791-red.jpg   P1050792-red.jpg

                            P1050798-red.jpg             P1050799-red.jpg

 

Les études d’éclairage intérieur, de sonorisation et de chauffage électrique ont été réalisées par la société AGB. Les premiers dossiers descriptifs ont été remis à l’architecte le 25 juin.

L’emplacement des lampes actuelles est conservé. En complément, des dispositifs d’éclairage à LED permettront de mettre en valeur l’architecture : un premier choix de modèles a été fait, dans des tons de gris. Au sol des éclairages seront intégrés au dallage en pierre.

Les besoins du culte (éclairages et prises de courant) ont été rappelés.

Un essai d’éclairage sera réalisé fin juillet dans l’église.

 

L’équipement de sonorisation comprend deux boucles inductives. Le nombre de micro proposé ne correspond pas aux besoins : un micro fixe et un micro sans fil. Les besoins de la paroisse sont rappelés : un micro fixe pour les lectures (ambon), un micro plat sur l’autel, un micro sur pied pour l’animateur de chorale, un micro « girafe » ou suspendu pour la chorale, et deux micro sans fil. Deux types de micro sans fil sont proposés : micro‑cravate (associé à un boitier « ceinture ») ou micro à main. La préférence devra être précisée.

 

Un nouveau système de chauffage électrique permettra le maintien d’une température minimum, répartie sur toute la surface de l’église. Deux boitiers de régulation seront installés, permettant de différencier la température en 2 zones suivant l’occupation de l’église. Ces régulateurs intègrent des horloges permettant de définir des consignes de température automatiquement en fonction des heures et des jours de la semaine. Un descriptif de l’ensemble du système sera fourni.

 

Les premières interventions sur les vitraux par la société Gouffault viennent de débuter.

 

Le 11 juin les représentants de la DRAC (Direction régionales des affaires culturelles) et de la CDAS (Commission d’art sacré du diocèse) ont participé à une visite de l’église pour tous les points touchant à la restauration du mobilier intérieur (autels, statues, chemin de croix, tableaux, pierres tombales). Une liste avait été établie par la paroisse sur laquelle la DRAC a donné les orientations à suivre. En résumé, la DRAC donne comme directive la restauration de tous les éléments dans leur état d’origine. Par contre, elle demande que pour chaque élément un dossier lui soit soumis pour validation (procédé, intervenant…). Ces dossiers sont à établir par la ville. Le planning de ces restaurations risque de ne pas correspondre à la réouverture de l’église. Une réunion avec le député‑maire et ses services est prévu prochainement sur ce point.

 

 

 

Avancement de la salle provisoire, 8 place de la Libération

 

En réunion publique le 18 juin, l’annonce a été faire d’une utilisation possible de la salle provisoire par la paroisse à partir du dimanche 6 juillet.

Les travaux avancent. Toutes les entreprises concernées ont été sollicitées pour tenir ce délai très serré. Au 26 juin il reste encore la peinture des murs, la pose des faux plafonds, des blocs d’éclairage, des dalles de sol et de l’aménagement du podium.

Il est probable que tout ne sera pas terminé pour le 6 juillet. Dans ce cas, des travaux de finition seront à réaliser la semaine suivante.

 

Appel à idées

Depuis qu’on en parle, la salle mise à disposition par la mairie est appelée « salle provisoire » ou « église provisoire » ou encore « église temporaire »… Tous ces vocables ne sont pas très agréables à entendre. Je propose qu’on donne un nom à la salle qui deviendra notre église pendant plusieurs mois… qu’en pensez-vous ?

Je me lance… « Chapelle de la restauration »

 

 



27/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres